Constituer le business plan d’une agence d’architecture

Le business plan est un document vous permettant de présenter votre projet d’agence d’architecte de façon structurée, argumentée, et chiffrée. Il contient deux parties : une partie rédigée dans laquelle vous mettrez en avant les atouts du projet, et un prévisionnel financier qui vous permettra d’évaluer précisément le besoin de financement initial et de vérifier que votre cabinet d’architecte a le potentiel d’être rentable.
Vous devez bien comprendre qu’il vise notamment de vous permettre de faire le point et de vous projeter. Les bonnes questions qu’il suggère vous permettent de vérifier que vous n’avez rien laissé au hasard. Votre projet doit ressortir viable. Ce document sera votre référence et visera à convaincre d’éventuels partenaires architectes futurs associés voire les banques lorsqu’il s’agira de financer les locaux de votre agence ou l’achat de votre véhicule professionnel.
Nous vous livrons six conseils à respecter pour mettre au point un business plan solide et adapté à votre agence d’architecture !

1. Réaliser l’étude de marché d’un cabinet d’architecte

L’objectif de l’étude de marché est de vous permettre de valider l’opportunité commerciale d’ouvrir un cabinet d’architecture sur la zone d’implantation envisagée. Vous devrez expliquer quels sont les segments d’activité que vous souhaitez développer : construction neuve ou réhabilitation d’ouvrages publics ou privés, à usage d’habitation, professionnel, industriel, commercial. Vous pouvez également vous questionner sur vos choix dans la conception des plans architecturaux et la réalisation de tout ou partie des opérations : choix du terrain, conception, expertise, évaluation économique, montage financier, démarches administratives, appels d’offres, suivi des chantiers, réception des travaux etc…
Pour cela vous devrez notamment vous poser les bonnes questions notamment l’évolution du nombre de mises en chantiers sur la zone d’implantation. La demande pour des travaux d’aménagement y est-elle en croissante ? Quels seront vos futurs commanditaires (particuliers, promoteurs, bailleurs sociaux, investisseurs institutionnels etc…)? Quelles sont les prestations les plus demandées ? Qu’en est-il des honoraires pratiqués ? Quelle est la dynamique du plan d’urbanisme et du dépôt de permis de construire dans la zone géographique visée ? Quelles sont vos compétences à développer en matière de BIM et de normes environnementales ?

2. Analyser la concurrence déjà présente sur la zone d’implantation envisagée

Combien de cabinets d’architectes sont déjà implantés ?
Combien de collaborateurs emploient-ils ?
Quels types de prestations proposent-ils ?
Semblent-ils débordés ?
Y a-t-il des départs à la retraite prévus ?

BON A SAVOIR :
L’âge moyen des architectes est de 50,4 ans, le nombre important de départs en retraite devrait donc se poursuivre dans les années à venir, ce qui est donc plutôt bon signe pour vous qui souhaitez ouvrir un cabinet d’architecte et pour nous en tant qu’expert-comptable auprès d’architectes !

3. Evaluer vos charges salariales en fonction de votre choix du mode d’exercice de votre profession

Près de la moitié des architectes exercent leur activité sous forme libérale plutôt que sous forme sociétaire. Le revenu annuel médian des architectes a baissé. Il est important de noter que leur rémunération dépend de leur statut. Ainsi, l’exercice unipersonnel à titre libéral permet une rémunération sur une base d’un forfait horaire, souvent sous la forme d’un pourcentage du coût global d’un projet, habituellement compris entre 8 et 12%.

4. Choisir l’endroit où installer votre cabinet d’architecte

Le choix du lieu d’implantation de votre agence a son importance ! En majorité, les architectes concentrent leur installation sur quelques régions et principalement en Ile-de-France qui concentre à elle seule la moitié des architectes établis en France.
Pour vous aider à choisir votre ville d’implantation, il faudra vous appuyer sur les données de votre étude de marché, notamment la taille et les caractéristiques de la population locale, ainsi que la concurrence déjà présente. Réfléchissez aussi à la taille requise pour votre local, celui-ci n’aura pas nécessairement besoin d’être bien placé ou très visible. Vous pouvez aussi vous installer chez vous ou dans ces nouveaux espaces de travail en coworking dans le vent qui permettent surtout selon nous de créer des échanges.

5. Evaluer les charges liées à votre profession

Il vous faudra également réfléchir au matériel dont vous aurez besoin à savoir un véhicule, des bureaux, une imprimante du matériel informatique, des fournitures de bureau et à minima un porte plan !
Vous aurez également à prévoir vos charges fixes (locaux, cotisation à l’ordre) et vos assurances professionnelles.

6. Choisir une forme juridique adaptée

Si vous comptez créer une société, il faudra lui choisir un statut juridique. Celui-ci régira entre autres le régime social des dirigeants, et le régime fiscal de l’entreprise. Si les architectes exerçaient beaucoup en libéral par le passé, c’est de moins en moins le cas : 46% des architectes en 2017 contre 83% en 1983.

Nous vous avons présenté les étapes incontournables à la création de votre nouvelle activité. Ce business plan doit être l’occasion d’une introspection, vous devez en ressortir grandis. N’hésitez pas à nous contacter si des questions subsistent : nous serons ravis de répondre à vos questions concernant la création d’un cabinet d’architecture.

Laisser un commentaire

Top
Tweetez
Partagez