Le BIM, quel retour sur investissement ?

Le BIM permet principalement aux architectes une plus grande cohérence dans leurs projets et la conception de bâtiments plus aboutis. Mieux, il permet une conception collaborative autour de vos projets. La production des livrables de votre agence s’en retrouve accélérée et il vous offre aussi l’opportunité de calculer instantanément les simulations des différents scenarii. Le BIM offre enfin l’opportunité de proposer une mission de compétences plus large à vos clients notamment concernant la gestion et la maintenance des ouvrages.
Cessons donc de vanter les mérites du BIM désormais reconnus par tous vos pairs.
En bon qu’expert-comptable, nous nous sommes penchés en pratique sur le retour sur investissement lié à la mise en place dans une solution logicielle de maquette numérique en 3D dédiée au BIM ! Il nous paraissait important de savoir si toutes les agences d’architectes pouvaient se permettre d’investir dans un tel logiciel et d’évaluer les coûts organisationnels et financiers du passage au BIM.

Définition d’un plan de charge autour du BIM

Sur le plan financier et sans surprise donc, les principales charges d’investissement directement liées sont l’acquisition des équipements informatiques (postes et logiciels), la formation et l’accompagnement des ressources humaines. Il convient d’ailleurs de garder en tête qu’avant d’en récolter les fruits, vous connaîtrez une inévitable baisse de productivité pendant le temps de formation, d’adaptation de vos équipes d’architectes à ce logiciel.

Retour sur investissement du BIM

Un calcul nous a incité à nous poser la question en termes d’investissement et de retour en productivité chez nos clients architectes. Ainsi posé, la mise à jour annuelle de quatre licences ArchiCAD (par exemple ) coûte environ 2895 euros soit 723 euros en moyenne par poste, soit 65 euros par mois pour 11 mois de travail.
Or, selon nos calculs, c’est sensiblement moins que le coût moyen d’une heure de travail d’un collaborateur d’une agence d’architectes…

Définition de ce retour sur investissement

Considérons qu’au moins une des fonctionnalités du BIM améliore la productivité d’une heure par mois (soit 0,7%) alors l’investissement est rentabilisé et au-delà, il représente des gains de productivité donc des économies. L’équipement complet d’un poste de travail pour le BIM (ordinateur, logiciel, formation, mise à jour annuelle) coûte 300 euros à 400 euros par mois (établi selon un plan de financement sur 36 mois).
Là aussi, il s’agit de l’équivalent d’une vente de 3 à 4 heures de travail produites mensuellement. Rapporté à 151 heures légales de travail mensuel en France, cela nous amène à un coût de moins de 3% pour un apport de productivité bien supérieur.

La décision de s’équiper de logiciels BIM doit être mûrement réfléchie mais selon nous, elle est stratégique ! Elle implique nécessairement des changements sur le mode de fonctionnement de l’agence et sur la conception des projets et tout est toujours une question d’adaptabilité ! Elle implique surtout en amont de vous faire conseiller au mieux par votre expert-comptable qui est le seul à connaître par cœur les rouages de votre agence. Parce qu’il connaît vos projets et votre stratégie à long terme, il est le mieux à même de vous renseigner sur le moment adéquat pour investir dans cette production collaborative quasi visionnaire qu’est le BIM !

Laisser un commentaire

Top
Tweetez
Partagez